17 mai 2011

(LC) Le trône de fer, intégrale 1, de G.R.R Martin

(Cette lecture commune a été réalisée avec : WalpurgisPitivier...)

A moins d'avoir d'hiberné pendant ces 10 dernières années, où d'être victime d'allergies chroniques face au fantastique, vous ne pouvez pas ne pas connaître (au moins de nom) la saga monumentale de monsieur G.R.R Martin. Après avoir trôné (ahahah, quel jeu de mot, je suis en forme aujourd'hui !) pendant plusieurs années dans ma PAL, cette lecture commune (et la diffusion de la série adaptée par HBO) a été l'occasion de me familiariser avec les habitants des Sept Couronnes. Alors, bien ou pas bien ?

Le_Trone_de_Fer_lint_gral

Synopsis :

Le royaume des Sept Couronnes vit depuis près de quinze ans sous le règne du roi Robert Baratheon, qui a mis fin à la lignée des Targaryen lors d'une rébellion. Depuis près de neuf ans, le royaume est en paix et connaît la prospérité apportée par l'été le plus long connu de mémoire d'homme. Cependant, au-délà du Mur qui marque la frontière septentrionale du royaume, d'étranges événements annoncent la venue prochaine de l'hiver. Pendant ce temps, à Port-Réal, capitale du royaume, lord Jon Arryn, qui fut la Main du roi Robert lors des quinze premières années de son règne, décède. Lord Eddard Stark, ami d'enfance du roi et seigneur suzerain du Nord est alors pressenti pour lui succéder, malgré son aversion pour les intrigues de la Cour. Mais un autre péril menace l'unité du royaume car, au-delà du détroit, dans les cités libres, les derniers héritiers de la dynastie targaryenne conspirent pour reprendre le Trône de Fer qui leur a été usurpé...

Ne tournons pas autour du pot : ça fait bien longtemps que je n'avais pas dévoré un livre comme ça. 

Les premières pages sont assez difficiles, et j'avoue que j'ai eu du mal à m'immiscer dans l'histoire. J'ai même été à un stade où je me demandais vraiment pourquoi on m'avait dit tant de bien de ce truc. Et puis après une petite trentaine de pages... J'ai compris.

L'histoire en elle-même est déroutante, car au final y'a pas de trame principale, on suit juste la vie de plusieurs personnages, sans savoir au juste le but qu'ils se fixent.

Martin réussit une belle prouesse en trouvant à son oeuvre un style à la fois très poétique, collant parfaitement à l'ambiance, tout en évitant le style un peu pompeux que je reproche au Seigneur des Anneaux.

nightwatch 

Le fantastique en lui-même n'est qu'assez peu présent en fait, on en voit un peu la couleur dans les premières pages mais ça s'arrête là. Et c'est ce qui fait tout le charme de ce roman : on sait qu'il y a quelque chose, mais on ne sait pas quoi, c'est limite si on ne prends pas tout ça pour une simple légende, comme c'est le ressenti des habitants des Sept royaumes qui se servent de ces histoire juste pour effrayer les enfants.

Du coup c'est assez difficile de savoir dans quoi on met les pieds, et lorsque j'étais à la fac et qu'on me demandais d'expliquer ce que je lisais, bah du coup j'avais un peu de mal : une bonne dose de fantastique mais qui est toujours indéterminé, un cadre médiéval et pourtant pas historique... On peut pas non plus qualifier ça de fantasy car, ici, pas de quêtes ou de prophétie... Oui c'est assez dur de réussir à classer ce cycle, 

Chaque chapitre est consacré à un personnage en particulier, et cette alternance de point de vue est vraiment très intéressante : en effet au cours de ma lecture je me suis souvent surprise à penser du bien d'u personnage, alors qu'au chapitre précédent j'étais écoeuré par son comportement. C'est une impression assez étrange sur le moment mais qui au final ne fait que renforcer la richesse de l'oeuvre.

Malgré le fait que chaque tome soit un pavé, les chapitres sont assez courts et le point que je viens d'évoquer permet de s'arrêter facilement dans l'action, sans pour autant avoir du mal à reprendre sa lecture après.

Mais rien n'empêche de lire ce mastodonte en une seule fois hein ! =D

Comme vous l'aurez compris, je suis totalement conquise par cette saga, et j'irais m'offrir le second tome dès que ma bourse me le permettra ... et que je serai sûre d'avoir le temps de le lire, car il n'y a rien de pire que d'avoir un bon bouquin chez soi et de savoir qu'on peut pas en profiter !

Et bien sûr pour finir cette chronique comme ils se doit, crions tous en choeur :

 

 


WINTER IS COMING.

Posté par _Lou à 13:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur (LC) Le trône de fer, intégrale 1, de G.R.R Martin

    J'ai eu comme toi un peu de mal à aborder le début car c'est très chargé ! Mais alors après, c'est une magnifique histoire.
    Vivement le tome 2 !

    Posté par Walpurgis, 17 mai 2011 à 19:23 | | Répondre
  • Oui, je crois que pas mal de gens ont du mal avec les premières pages ^^

    Oui vivement le tome 2, jvais enfin pouvoir reluquer les sublimes couvertures de Simonetti (pour cette fois j'avais celle des tomes séparés, elles sont pas si moche mais comparé à celle des intégrales ça n'a rien à voir *___*)

    Posté par Lou, 17 mai 2011 à 20:24 | | Répondre
  • J'ai découvert cette saga par la série (Jamais entendu parler avant, et pourtant pas d'hibernation !). Totalement conquis par cette saison 1, j'ai très envie de me mettre aux livres. C'est drôle que tu ais eu du mal avec les premières pages, moi j'ai eu un peu de mal avec les premiers épisodes !

    Posté par Ameni, 05 août 2011 à 16:02 | | Répondre
  • Hahaha, j'ai fait la même blague "trône dans ma PAL" dans ma chronique, je crois que c'est à ça qu'on remarque les petits rigolo... ou les gens avec un humour douteux ! A part ça je rejoins tout à fait ton avis, ce livre est vraiment prenant en n'ayant pour autant pas de trame particulièrement définie, et encore moins la trame classique de la quête propre aux romans de fantsy... Indéfinissable mais vraiment du pur plaisir à la lecture !

    Posté par Poulp, 05 août 2011 à 22:00 | | Répondre
  • Ameni >> Disons que les premières pages te plongent direct dans l'histoire et qu'on comprend pas beaucoup ce qui se passe (qui correspond à l'arrivée au Mur et à l'attaque des Marcheurs Blancs), mais dès le chapitre suivant ça va mieux

    Poulp >> Je pense surtout que c'est le ton très adulte de l'histoire, et le fait qu'on sente en permanence une aura fantastique sans presque jamais rien voir de surnaturel qui plait. Et comme y'a pas beaucoup de concurrents dans ce domaine, et que l'originalité dans l'univers de la fantasy est quelque chose qui manque de plus en plus, alors quand on tombe sur un truc comme ça on ne peut qu'adorer :p

    Posté par Lou, 17 août 2011 à 17:37 | | Répondre
Nouveau commentaire